Portail BAnQ Nétiquette

L’Agence ISBN de la Bibliothèque nationale : 40 ans au service des éditeurs

27 février 2019 par Carnet de la Bn | Catégorie(s) : À propos de la Bibliothèque nationale, Services aux éditeurs

par Elena Cirnatiu et Nathalie Boucher
Direction du dépôt légal et des acquisitions

La Bibliothèque nationale célèbre cette année son 40e anniversaire à titre d’agence nationale responsable de l’attribution des ISBN auprès des éditeurs francophones canadiens, des éditeurs allophones québécois et des éditeurs gouvernementaux. Cette activité figure depuis 1979 parmi les trois services essentiels que la Bibliothèque nationale dispense aux éditeurs, outre le dépôt légal  et le CIP.

Photo: Karine Ouellette

Les éditeurs anglophones canadiens, quant à eux,  obtiennent ce service auprès de Bibliothèque et Archives Canada (BAC);  les deux agences nationales canadiennes agissent donc en complémentarité et sont chapeautées par l’Agence internationale ISBN établie à Londres, qui regroupe toute une communauté ISBN déployée dans 160 pays. Organisation sans but lucratif désignée par l’ISO (International Organization for Standardization) en tant qu’autorité d’enregistrement pour le système ISBN, l’Agence internationale attribue des domaines (séquences de numéros d’identification) aux agences nationales qui en sont membres, lesquelles, à leur tour, attribuent des registres ISBN aux éditeurs de leur territoire et veillent à l’application de la norme internationale auprès des éditeurs qu’elles desservent.  

 

Qu’est-ce qu’un ISBN?

Apparaissant à première vue comme une séquence aléatoire, l’ISBN (International Standard Book Number) renferme une clé donnant à chaque publication son identifiant lui permettant d’être repérée dans la chaîne du livre.

Photo: Karine Ouellette

 

C’est donc un numéro univoque, servant à identifier à l’échelle internationale chaque titre, ou chaque édition d’un titre publié par un éditeur donné. Il est utilisé par tous les intervenants du domaine de l’édition : bibliothèques, librairies, fournisseurs Internet, maisons d’édition. Il sert notamment pour le suivi des commandes et des ventes, les inventaires, les catalogues et le référencement. Bref, il est destiné à simplifier la commercialisation et les opérations de gestion, non seulement du livre, mais également de chaque format d’une publication. En effet, chaque format d’une publication (imprimé, PDF, ePub, mobi, html, etc.), que son support soit numérique ou imprimé doit recevoir un numéro ISBN distinct, facilitant ainsi leur repérage.

 

Un numéro scruté à la loupe ou la structure du ISBN 13

Jusqu’en décembre 2006, les ISBN étaient composés de 10 chiffres, mais depuis 2007, le numéro ISBN est désormais composé de 13 chiffres, répartis en 5 segments.

Ces chiffres  ne sont pas répartis au hasard : leur agencement a un sens et une utilité.

Par exemple : ISBN 978-2-7609-1311-0

–  978 : Le préfixe. Composé de 3 chiffres, il désigne le livre en tant que catégorie de produit. Actuellement, il ne peut être que 978 ou 979.

– 2 : Le numéro d’identification du groupe. Ce 2e chiffre désigne une zone géographique, un pays, une région ou une zone linguistique. Par exemple, les pays francophones utilisent le chiffre 2, alors que les éditeurs anglophones affichent les codes 0 ou 1.

– 7609 : L’identifiant de l’éditeur. À noter que la longueur de ce chiffre est inversement proportionnelle à la production de l’éditeur.

– 1311 : L’identifiant de l’ouvrage à l’intérieur de la production de l’éditeur.

– 0 : La clé de contrôle qui valide mathématiquement le reste du numéro.

Par exemple : Vingt-trois secrets bien gardés de Michel Tremblay, lorsqu’il est publié à Montréal chez Leméac, porte l’ISBN 978-2-7609-1311-0, tandis qu’il est identifié par l’ISBN 978-2-330-11929-4 pour l’édition française chez Actes Sud.

 

Supports de publication, formats numériques : un monde en mouvance

Les types de publications pouvant se voir attribuer un ISBN sont nombreux et ne cessent de se multiplier en fonction de l’évolution des supports numériques et de la dématérialisation du livre[1]. Ces transformations ont également un impact sur les modes de diffusion et de commercialisation du livre et entraînent des répercussions sur toute la chaîne de l’édition, notamment par la croissance du phénomène de l’autoédition et l’apparition de plateformes numériques d’autoédition (par exemple le service Kindle Direct Publishing (KDP) d’Amazon). Ces questions se trouvent donc au cœur des travaux menés par l’Agence internationale ISBN qui se réunit annuellement en congrès afin de mener des consultations auprès de ses membres.

 

Avantages de l’ISBN pour les éditeurs

Outre la facilitation des différentes opérations de gestion et du repérage dans les banques de données bibliographiques, le fait d’obtenir un numéro ISBN permet aux éditeurs de bénéficier du Programme canadien de catalogage avant publication (CIP). De surcroît, BAnQ publie à partir des données recueillies le Bottin des éditeurs francophones canadiens. Cette liste est reprise dans le Registre mondial des éditeurs de l’Agence internationale et permet de trouver les coordonnées des éditeurs de tous les pays participants.

Photo: Karine Ouellette

 

Et pour obtenir un numéro ISBN?

Si vous êtes un éditeur sur le point de publier un ouvrage ou de le mettre en ligne, vous pouvez consulter la section destinée aux éditeurs du site Internet de BAnQ, intitulée L’espace professionnel, qui vous fournira des renseignements détaillés sur la procédure d’obtention de numéros ISBN. Vous pouvez également communiquer avec le service de l’Agence ISBN de BAnQ. L’équipe, composée d’une technicienne principale épaulée de trois techniciennes collaboratrices à temps partiel, reçoit de nombreux appels et courriels, et se fait un plaisir de répondre à des demandes portant sur des questions aussi diverses que la nécessité d’obtenir un ISBN pour un ouvrage donné, l’endroit où imprimer l’ISBN, la différence entre réimpression et nouvelle édition ou encore, l’utilisation de l’ISBN selon les types de formats publiés. Si vous avez besoin d’information, n’hésitez pas à communiquer avec l’équipe de l’Agence ISBN de BAnQ :

Téléphone :

Région de Montréal : 514 873-1101, poste 3785

Autres régions du Québec : 1 800 363-9028, poste 3785

Courriel :

secteur privé : isbn@banq.qc.ca

gouvernement du Québec : isbngouv@banq.qc.ca

 

L’équipe de l’Agence ISBN : Mireille Laforce, directrice du dépôt légal et des acquisitions, Anne-Marie Gérin et Elena Cirnatiu, techniciennes en documentation, Nathalie Boucher, agente de secrétariat, Caroline Aubé et Amélie Proulx, techniciennes en documentation. Photo : Karine Ouellette

 

[1] La liste exhaustive des documents visés par l’ISBN est disponible à l’annexe I du Guide sur l’utilisation de l’ISBN diffusé sur le site Internet de BAnQ.

 

Webographie :

www.isbn-international.org (Agence internationale de l’ISBN)

www.banq.qc.ca (Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

www.bac-lac.gc.ca (Bibliothèque et Archives Canada)

http://www.bnf.fr (Bibliothèque nationale de France)

 

3 commentaires pour “L’Agence ISBN de la Bibliothèque nationale : 40 ans au service des éditeurs”

  1. Vous faites un très beau travail. Courage à vous. Mon rêve est de faire comme vous. Je suis un bibliothécaire/Documentaliste en troisième année de licence au Bénin.

    Facilité l’accès à l’information est une noble tâche.

  2. Je suppose qu’au Québec c’est aussi la BAnQ qui gère les codes ISSN pour les revues, magazines, etc. ?

  3. Bonjour monsieur Lemire,

    Non, ce n’est pas le cas. Les ISSN sont gérés exclusivement par Bibliothèque et Archives Canada. Pour en savoir plus:
    https://www.bac-lac.gc.ca/fra/services/issn-canada/Pages/issn-canada.aspx

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :



© Bibliothèque et Archives nationales du Québec