Portail BAnQ Nétiquette

Découvrir la collection des livres d’artistes numérisés: perspective de femmes

26 octobre 2018 par Carnet de la Bn | Catégorie(s) : Diffusion

par Catherine Ratelle-Montemiglio,
Bibliothécaire, Direction de la Collection nationale et des collections patrimoniales

 

La récente mise en ligne de plusieurs livres d’artistes sur BAnQ numérique met en lumière le travail de plusieurs artistes d’époques et de styles divers, nous permettant d’apprécier, à petite échelle, la diversité de la collection. Nous vous proposons dans cet article de découvrir notre collection à travers le regard de sept femmes à l’immense talent. Les œuvres mentionnées, pour la plupart publiées au courant des années 2000, permettent de se familiariser avec la production contemporaine de livres d’artistes au Québec.

 

Artistes sérigraphes

 

La sérigraphie, une technique d’impression empruntée à l’industrie commerciale basée sur le principe du pochoir, est un moyen d’expression courant dans la production de publications d’artistes en tout genre, allant du livre d’artiste au graphzine.  C’est notamment le cas de Catastrophizing : a collection of quality paranoias (2004) et deThe small book of well-behaved children (2005), deux publications d’Amber Albrecht. L’artiste nous plonge dans un univers inquiétant, dont l’esthétique surréaliste est inspirée de l’iconographie des livres pour enfants. Catastrophizing privilégiant l’image au texte, les seuls mots utilisés servent à énumérer une série de dix peurs irrationnelles qui y sont illustrées.

 

Isabelle Ayotte utilise aussi la sérigraphie comme technique d’expression artistique dans Des solitudes à consoler (2008) et Là où je ne suis pas (2010). Ici, la sérigraphie cohabite magnifiquement avec la poésie. On retrouve dans ces deux livres d’artiste des thématiques récurrentes dans ses œuvres : les maisons, l’hiver et la solitude, ainsi qu’un style minimaliste qui porte à la contemplation. A Knight Move ou L’émergence de la Chrysalide (2011) de Pascaline Knight, un livre d’artiste grand format lui aussi tout en sérigraphie, nous plonge dans le monde personnel et introspectif de l’artiste. Julie Doucet, figure majeure du champ du livre d’artiste québécois, utilise dans Forcast (2011) des mots découpés dans des magazines. Les poèmes ainsi formés ont ensuite été sérigraphiés par l’artiste.

 

Seule exception à cette domination sérigraphique, Judith Poirier explore quant à elle les possibilités qu’offre la typographie dans Dialogue (2009). S’intéressant aux rapports entre la page imprimée et l’écran, elle imprime des caractères typographiques directement sur de la pellicule filmographique. Dialogue est donc aussi un film, que vous pouvez visionnersur la plateforme Vimeo.   

 

Magnifique ouvrage de bibliophilie

 

Par ailleurs, il est désormais possible d’admirer en ligne un magnifique livre de notre collection de livres d’artistes et d’ouvrages de bibliophilie. Il s’agit de Canadian Wild Flowers de Catharine Parr Traill, un livre de botanique entièrement illustré de lithographies rehaussées individuellement à l’aquarelle par Agnes Fitzgibbon, la nièce de l’auteure.  La première édition de cinq cents exemplaires est publiée à Montréal par John Lovell en 1868, suivie d’une deuxième l’année suivante. L’ouvrage, très populaire, connaîtra au moins quatre rééditions, pour un total de plus de 20 000 gravures toutes colorées à la main sur une période de trente ans[1].  Ces représentations florales, d’une grande qualité artistique, méritent le coup d’œil, en plus de livrer des informations sur la flore canadienne aux amateurs de botanique!

Vous souhaitez voir de vos propres yeux ces magnifiques spécimens? Tous les ouvrages mentionnés dans cet article peuvent être consultés sur demande, à la salle de consultation de BAnQ Rosemont–La Petite-Patrie.

 

Pour en savoir plus sur le processus de numérisation des livres d’artistes, consultez le premier article de cette série.

[1] DUCIAUME, Jean-Marcel. « Le livre d’artiste au Québec : contribution à une histoire », dans Études françaises, vol. 18, no2 , 1982, p. 89-98.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :



© Bibliothèque et Archives nationales du Québec