Portail BAnQ Nétiquette

Combien ça vaut? Déterminer la valeur marchande des documents patrimoniaux

25 avril 2018 par Carnet de la Bn | Catégorie(s) : Acquisition

par Daniel Chouinard
Bibliothécaire
Direction du dépôt légal et de la conservation des collections patrimoniales

La question de la valeur marchande des documents patrimoniaux, qu’il s’agissent de livres anciens, de cartes, de disques, etc. est une de celles auxquelles nous devons régulièrement répondre. Comme dans tout commerce qui s’exerce librement, cette valeur est essentiellement déterminée par le jeu de l’offre et de la demande. Voici les principaux facteurs qui peuvent influencer cette valeur.

Daniel Chouinard

La qualité du contenu : les ouvrages qui font autorité dans leur domaine ou qui ont fait date dans l’histoire d’une discipline sont toujours recherchés.

L’importance de l’auteur : la renommée d’un auteur peut jouer un rôle déterminant, au point qu’un ouvrage mineur d’une célébrité peut être plus recherché qu’une œuvre de grande qualité d’un auteur moins connu. De même, une provenance prestigieuse ou la présence d’une dédicace peuvent augmenter la valeur d’un exemplaire en particulier.

L’âge : les ouvrages imprimés avant 1800 sont en général considérés comme anciens et peuvent avoir une bonne valeur s’ils sont en bon état.

La rareté : la rareté peut accroître la valeur d’un document, mais c’est un élément qui est souvent difficile à estimer, car on ne sait pas forcément combien d’exemplaires ont été imprimés. La rareté ne justifie pas à elle seule une valeur élevée : il faut aussi que le document ait d’autres qualités.

Les qualités esthétiques : la présence d’illustrations, de cartes géographiques, d’un papier de qualité, d’une typographie ou d’une reliure soignées sont autant d’éléments qui peuvent pousser la valeur d’un document à la hausse.

La brochure ci-dessous, achetée au coût d’environ 6 000 $ en novembre 2017, illustre bien les facteurs évalués lors d’une acquisition. Publiée en 1777, il s’agit de l’une des rares pièces de théâtre publiée pendant la Guerre d’Indépendance américaine. C’est un exemple de littérature patriotique qui met en scène l’attaque de Québec par le général américain Montgomery, qui y trouvera la mort. Il s’agit de l’un des tout premiers drames historiques américains publié par un des premiers auteurs du genre aux États-Unis.  Sa valeur marchande élevée s’explique notamment par sa grande rareté, son âge, son sujet et son bon état de conservation.  

 

Photos : Isabelle Robitaille

La valeur marchande d’un document résulte donc de la combinaison de plusieurs de ces facteurs et elle peut également être soumise à des effets de mode plus ou moins passagers. Le travail d’évaluation consiste à identifier les facteurs présents et à soupeser leur importance relative. Une évaluation, au fond, c’est l’opinion d’un évaluateur et sa justesse repose sur la compétence de son auteur.

Laissez un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :



© Bibliothèque et Archives nationales du Québec