Portail BAnQ Nétiquette
Annotations;: Livres, musique et cinéma.

Archives

Le livre des Baltimore


Marcus Goldman, le personnage principal du roman, habite Montclair, une petite ville de la côte est des États-Unis. Devenu écrivain, il consacre son deuxième roman à l’histoire de ses cousins Goldman de Baltimore pour leur rendre hommage et mieux comprendre ce qui leur est arrivé. Marcus puise dans ses souvenirs de jeunesse pour décrire avec bonheur l’admiration qu’il a vouée pendant si longtemps à cette famille Goldman, surnommée les « Baltimore ». Elle se compose de son cousin Hillel, assoiffé de connaissances,… Lire la suite
 

Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie


« Americanah! » C’est ainsi qu’au Nigéria on désigne quelqu’un qui, après un séjour plus ou moins long aux États-Unis, a pris les « manières » de penser et de vivre des Américains. Ifemelu, la brillante et fougueuse héroïne du roman de Chimamanda Ngozi Adichie, a vécu son lot de tribulations avant d’arriver à s’intégrer parmi les habitants du pays de l’Oncle Sam. Treize années se sont écoulées depuis son départ de Lagos, depuis qu’elle a laissé derrière elle sa famille, ses amis et… Lire la suite
 

Sur ma route : ma vie avec Neal Cassady, Jack Kerouac, Allen Ginsberg et les autres…


En mars 1947, Carolyn Robinson, une étudiante de bonne famille rencontre Neal Cassady, un voyou rebelle et séduisant. C’est l’attirance des contraires : Neal souhaite devenir quelqu’un de respectable, tandis que Carolyn est fascinée par l’intensité et la soif de vivre du jeune bohème. Mais Neal Cassady est un homme à femmes. Carolyn découvre qu’il est déjà marié à une jeune fille de 16 ans du nom de LuAnne. Leurs fréquentations commencent donc sur fond de promesse de divorce. Neal et… Lire la suite
 

Les Amérindiens des États-Unis et la question du génocide


par Jean-François Barbe Depuis une dizaine d’années, d’ambitieux historiens veulent élargir notre compréhension des causes de la destruction des peuples amérindiens aux États-Unis en comparant leur situation passée à des conflits du XXe siècle ayant mené à des déportations de masse ou encore, à des génocides. Par exemple, l’impitoyable conquête militaire des Amérindiens du Texas par les Anglo-Américains a été réinterprétée par le très coté historien Gary Clayton Anderson comme un événement précurseur des « nettoyages ethniques » dont l’ex-Yougoslavie… Lire la suite
 

Sur des oubliés du pays de l’Oncle Sam


par Jean-François Barbe En 1776, les treize colonies américaines déclarent leur indépendance. Que se passait-il, cette année-là, à l’ouest des colonies fondatrices, dont la bande de territoire de 50 milles par rapport à l’océan Atlantique ne représente alors que 4 % de la masse terrestre nord-américaine? Telle est la question que se pose l’auteur, un professeur d’histoire américaine. À l’ouest, les Amérindiens résistent à l’avancée anglo-américaine, mais plus pour très longtemps. En raison du développement accéléré des réseaux commerciaux, de… Lire la suite
 

En compagnie d’Einstein


L’univers des sciences nous est moins familier. Les démonstrations, formules et équations scientifiques paraissent indécodables à la majorité d’entre nous. C’est probablement pourquoi ceux qui exercent dans ces domaines nous intriguent. Certains d’entre eux démontrent de telles capacités intellectuelles qu’ils nous semblent même irréels. On s’interroge alors sur la nature de ces hommes et de ces femmes au cerveau si performant. Qui sont-ils? Comment agissent-ils au quotidien? Les œuvres de fiction les ont souvent représentés sous des formes caricaturales, tels… Lire la suite
 

Vie des Césars américains


par Jean-François Barbe À la recherche d’un solide panorama de l’histoire récente des États-Unis? Qui se lirait comme un roman policier dont l’irrésistible intrigue vous ferait passer quelques nuits blanches? Je vous suggère ma « grande découverte » de ce début d’année 2014, American Caesars, un pur ravissement pour l’esprit publié en 2010 par l’historien et biographe Nigel Hamilton. S’inspirant pour sa forme du livre de Suétone Vies des douze Césars – toujours réédité, deux mille ans après sa rédaction ! –, l’auteur… Lire la suite
 

États-Unis : une élite en plein repli


par Jean-François Barbe Loin d’être trop influents, les dirigeants des grandes entreprises américaines ne le seraient plus assez. En abdiquant leurs responsabilités civiques, ils ont ouvert la voie aux têtes brûlées du Tea Party et aux chasseurs d’impôts prêts à tout pour «affamer la bête», c’est-à-dire l’État. Tel est le point de vue défendu par Mark Mizruchi, l’auteur du très intéressant The fracturing of the American corporate elite. Professeur en sociologie à l’Université du Michigan, Mizruchi entend démontrer que, de… Lire la suite
 

Un pacte faustien, le New Deal de Roosevelt


par Jean-François Barbe «La seule chose dont nous devons avoir peur est la peur elle-même», déclare Franklin Delano Roosevelt lors de son discours d’investiture du 4 mars 1933. Embourbés dans la Grande Dépression, les Américains sont alors plongés dans l’insécurité économique. Dans les villes, des gens, parfois en habit cravate, font la queue aux soupes populaires. Le chômage (sans prestations) touche un travailleur sur quatre. Sur la scène internationale, l’Italie mussolinienne est en pleine ascension. L’Union soviétique est entrée de… Lire la suite
 

À l’ombre du gibet, dans le sud des États-Unis


par Jean-François Barbe Une des oeuvres de l’artiste Whitfield Lovell montre ce portrait d’un soldat noir américain au début des années quarante. Négligemment assis sur une chaise de bambou, élégant, dans la force de l’âge, sûr de lui, il incarne un certain idéal de masculinité « tranquille ». C’est quelqu’un qui a pris sa place dans la société. Un spécialiste en études afro-américaines, Kevin Quashie, estime dans un article intitulé More Than You Know, The Quiet Art of Whitfield Lovell… Lire la suite
 

Sans Pearl Harbor, Hitler aurait-il gagné la guerre?


par Jean-François Barbe Écrit sur le mode de la chronique, le récent et fascinant Those angry days : Roosevelt, Lindbergh and America’s fight over World War II, 1939-1941 nous transporte dans les États-Unis de la fin des années trente, un monde oublié, au climat politique très tendu. Brassés par de forts courants isolationnistes, pacifistes et neutralistes, défendus par une faible armée – moins de 200,000 soldats, huitième au monde en 1940 – les États-Unis sont passés à deux doigts de… Lire la suite
 

Partir, version Westfalia


Y’a toujours un projet ambitieux qu’on nourrit en secret, basé sur cette petite fondation si frêle mais si pleine de potentiel qu’on nomme injustement le temps perdu. On a beau se répéter que ça n’aboutira jamais, qu’on poursuit des chimères, rien à faire, on continue : on y investit du temps, de l’argent, de l’énergie et, surtout, du cœur. Je caresse moi aussi un beau grand rêve que je continue d’alimenter sans savoir s’il se réalisera un jour : il prend la… Lire la suite
 

Les États-Unis, en déclin?


par Jean-François Barbe On a parfois l’impression que les Québécois et les Américains vivent sur deux planètes différentes. Prenons les impôts. Où ailleurs qu’aux États-Unis passerait-on un référendum réellement passionné, comme à Atlanta l’été dernier, sur l’opportunité de hausser la taxe de vente de 0,01$ pendant dix ans? Oui, vous avez bien lu. Un cent sur un dollar … afin de financer la rénovation et l’expansion d’un réseau autoroutier à deux doigts de l’asphyxie. Car telle était la finalité de l’exercice,… Lire la suite
 

Un appel à la mémoire de l’Histoire


C’est dans la foulée de la rentrée littéraire de l’automne 2012 que j’ai découvert l’existence de l’auteure Julie Otsuka et de son plus récent roman traduit en français : Certaines n’avaient jamais vu la mer. Difficile pour moi de ne pas être interpellée par le titre. Assurément l’expérience de femmes allait constituer la matière première du récit… Sans oublier le graphisme splendide de la page couverture : la photographie de type Kodachrome d’une jeune Japonaise (on le suppose à son kimono), sa… Lire la suite
 

L’art abstrait de Jackson Pollock


La peinture abstraite de l’artiste américain Jackson Pollock a révolutionné l’art moderne dans les années 50 et conséquemment, donné à New York son nouveau statut de capitale artistique de premier plan, détrônant Paris et ses maîtres Picasso et Matisse. Pollock, un étudiant en art peu doué, un homme troublé et alcoolique, ne semblait pas prédestiné à bouleverser l’art moderne américain. Il naît dans l’Ouest américain, ses parents déménagent souvent. Son père quitte finalement le nid familial et Jackson, le plus… Lire la suite
 

Élections américaines : pleins feux sur Bain Capital


par Jean-François Barbe Les prochaines élections présidentielles américaines se joueront sur la capacité du Parti démocrate et du Parti républicain à définir le sens de la longue carrière de Mitt Romney à la tête de Bain Capital, un fonds d’investissement privé. Car si Romney réussit à être perçu par la population comme étant le plus compétent en matière économique, il pourrait bien remplacer Barack Obama comme prochain président des États-Unis. Si, au contraire, il est vu comme un destructeur d’emplois… Lire la suite
 




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec