Portail BAnQ Nétiquette
Annotations;: Livres, musique et cinéma.

50 bougies soufflées au musée et beaucoup de cadeaux reçus!

Fondé en 1964, le Musée d’art contemporain de Montréal (MAC) souligne son 50e anniversaire avec une exposition d’envergure : La Beauté du geste. Quelque 200 pièces y sont présentées, toutes des dons. Au fil des ans, artistes et collectionneurs d’ici et d’ailleurs ont offert 3500 œuvres au MAC. Il s’agit d’un nombre considérable, car le musée en détient 7800 au total. C’est donc cette générosité, le geste de donner, qu’on a voulu célébrer, tout comme l’esthétisme des œuvres, le geste artistique. Pour les donateurs, l’œuvre ainsi cédée est assurée d’une conservation adéquate et d’une bonne mise en valeur. Pour les conservateurs, ce mode d’acquisition est indispensable pour affirmer la diversité et la richesse des collections. Ces oeuvres contribuent à la constitution d’une collection nationale d’art contemporain. Elles reflètent leur époque et témoignent de l’évolution de l’art québécois en regard des courants internationaux. L’exposition donne à voir maintes formes de création produites au cours du dernier demi-siècle : peintures, sculptures, gravures, dessins, photographies, vidéos, installations, etc. Une pléiade d’artistes y sont représentés, principalement québécois et canadiens incluant quelques créateurs étrangers : Lyman, Borduas, Pellan, Leduc, Riopelle, Roussil, Goodwin, Ewen, Charney, Whittome, Murphy, Blain, Grandmaison, Bourgeois, Christo, Oppenheim, Buren, Tunick, entre autres. Une si grande variété aurait pu dérouter le visiteur, mais l’ensemble est cohérent et le parcours de l’exposition s’en trouve animé. Quel artiste à venir? Quelle œuvre suivra? Certains tableaux sont bien connus, mais plusieurs oeuvres surprennent agréablement. À visiter donc cet été.

MACLe catalogue de l’exposition vaut aussi le détour. Bilingue, il comporte plusieurs éléments. L’avant-propos permet de cerner la vision du nouveau conservateur en chef et directeur du musée, John Zeppetelli, qui signe ici sa première exposition. Il relève l’importance des rapports entre donateurs et conservateurs en faisant référence à l’Essai sur le don de Marcel Mauss, qui traite des échanges dans les sociétés. Suit une présentation de l’exposition par la conservatrice des collections, Josée Bélisle, qui approfondit cette notion de partage associée cette fois à la mémoire et à l’histoire. Elle explique le développement du musée au travers ces dons, commente certaines œuvres marquantes et les dons d’exception. Tel est le cas de la Collection Borduas et du Fonds Paul-Émile Borduas, qui regroupent des œuvres et des archives fort utiles pour les spécialistes et les chercheurs du domaine. Ce catalogue constitue un ouvrage de référence appréciable, car il répertorie 50 dons majeurs. Chaque titre est accompagné d’une illustration et d’une fiche explicative : présentation de l’artiste, date de création et de donation, données matérielles, notes sur l’œuvre. Enfin, le catalogue comprend aussi la liste des 800 donateurs : artistes, galeristes, fondations, universités, etc. Doté de 136 planches en couleurs, on aura plaisir à le feuilleter. La page couverture invitante fait référence à l’installation interactive Pulse Room de l’artiste montréalais d’origine mexicaine Rafael Lozano-Hemmer, léguée au MAC depuis peu et très appréciée du public. Ainsi, le catalogue permet de prolonger l’expérience de la visite et de se familiariser davantage avec l’art contemporain. À consulter.

 

BÉLISLE, Josée, La beauté du geste : 50 ans de dons au Musée d’art contemporain de Montréal, Montréal, Musée d’art contemporain de Montréal, 2014, 192 p.

MAUSS, Marcel, Essai sur le don : forme et raison de l’échange dans les sociétés archaïques, Paris, Presses universitaires de France, 2012, c2007, 241 p.




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec