Portail BAnQ Nétiquette
Annotations;: Livres, musique et cinéma.

Par les sentiers…

18 septembre 2017 par helenetremblay | Catégorie(s) : Essais québécois, Littérature québécoise

Rencontrer un écrivain, l’entendre réfléchir, sont choses belles et rares. Les carnets de Robert Lalonde nous offrent ce bonheur. Le dernier, La liberté des savanes, affiche de nouveau cette maturité qui nous fait du bien et nous fait prendre conscience de notre fragilité. L’auteur, frappé par le suicide du fils d’un voisin, s’adresse à lui et au lecteur. Il nous est donné d’assister à cette leçon (pas du tout magistrale) sur la vulnérabilité de chaque être au sein de la nature et la possibilité de connaître quand même le bonheur. Le lecteur marche avec le promeneur. On peut presque sentir les effluves des arbres, entendre les chants d’oiseaux, voir les couleurs des saisons. Si l’on a vécu proche de la nature et qu’on s’y est souvent promené, on peut retrouver ces sensations et parcourir, avec Robert Lalonde, les « chemins de traverses ».

Fidèle à lui-même, il ponctue le texte de citations d’auteurs qu’il aime. Il nous aide ainsi à étendre notre culture littéraire, à nous donner le goût d’aller plus loin et de faire connaissance avec ceux qu’il nomme respectueusement ses amis. En effet – et comment ne pas être d’accord avec lui – c’est en lisant qu’on est moins seul et qu’on peut non seulement apprendre sur le monde, mais aussi retrouver la paix, même dans ces moments où on est tellement perdu. Les références bibliographiques permettent au lecteur de voir s’ouvrir devant lui un autre sentier : celui de toutes ces nouvelles lectures.

Mais, plus que tout, ce sont ces débats intérieurs que nous vivons tous comme Robert Lalonde, un jour en nous-mêmes, qui nous permettent de réfléchir avec lui. La sérénité retrouvée, même imparfaite, apaise. Cheminer parmi les savanes avec un tel « ami littéraire » est plus qu’un plaisir, c’est un privilège.

Robert Lalonde, La liberté des savanes : carnets, Montréal : Boréal, 2017, 181 p.

Un commentaire pour “Par les sentiers…”

  1. Merci pour ce beau billet. Ça me donne envie de lire ce livre!

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec