Portail BAnQ Nétiquette
Annotations;: Livres, musique et cinéma.

Après l’élection de Donald Trump

13 septembre 2017 par Jean-François Barbe | Catégorie(s) : Essai

L’élection de Donald Trump a suscité de l’inquiétude aux États-Unis et ailleurs dans le monde.

Gene Stone, un auteur américain plutôt entreprenant, a publié The Trump Survival Guide, un guide de survie destiné à ses compatriotes craignant les changements pouvant toucher une dizaine de secteurs, notamment la santé et l’environnement. Dans le même ordre d’idées, un essai très lu de Masha Gessen, spécialiste de la Russie de Poutine, porte le titre révélateur Autocracy: Rules for Survival. Des libraires ont rapporté une singulière montée des ventes de 1984, une fiction publiée en 1949 décrivant un monde où la pensée est détruite par la suppression des mots décrivant l’expérience et la réalité objective. Un des articles les plus lus du Los Angeles Review of Books en ligne porte sur un classique d’Hannah Arendt publié en 1951, Les origines du totalitarisme, et sur ses enseignements possibles par rapport à la situation aux États-Unis.

De façon générale, la dystopie comme genre littéraire connaît un regain de popularité significatif. Tel est le cas de Impossible ici ou It Can’t Happen Here, un roman de Sinclair Lewis publié en 1935, dont la couverture de la dernière édition française évoque ni plus ni moins que Donald Trump. Le personnage principal du roman, un président populiste, autoritaire et démagogue du nom de Buzz Windrip, ne rappelle pas 1984 et Les origines du totalitarisme. Mais en raison de son incompétence et de son impulsivité, Buzz Windrip sera ultimement remplacé par une junte militaire, ouvrant alors la porte au chaos et à la guerre civile.

Cela dit, la démocratie américaine en a vu d’autres. Elle dispose de puissants contrepoids à un pouvoir autoritaire et ses élites ne sont pas toutes issues de la téléréalité, tel le conseiller à la sécurité nationale, H.R. McMaster, lecteur de Thucydide et de Marc Bloch.

Nous y reviendrons…

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec