Portail BAnQ Nétiquette
Annotations;: Livres, musique et cinéma.

Une anthologie remarquable

6 mars 2016 par Jean-François Barbe | Catégorie(s) : Histoire du Québec

par Jean-François Barbe

Lecteurs voraces, blasés ou curieux, réjouissez-vous! Car à moins d’être réellement blasés, Monuments intellectuels de la Nouvelle-France et du Québec ancien vous procurera le plaisir de la découverte, de la connaissance et de la pensée.

Publiée sous la direction de l’ancien recteur de l’UQAM Claude Corbo, l’anthologie présente vingt-sept livres fondamentaux relatifs à la Nouvelle-France et au Québec d’avant le XXe siècle. Écrits par des connaisseurs, ces textes s’adressent au grand public. En une dizaine de pages, on présente l’auteur, l’oeuvre, le sens du livre, son influence et son destin. Ces grands livres ont été choisis en raison de leur « envergure, de leurs percées conceptuelles ou de leurs synthèses novatrices, et de leurs qualités formelles ». Ils ont pu « exprimer la conscience que le Québec a eue de lui-même » ou représenter une contribution « innovatrice et substantielle au progrès du savoir universel ».

Les éclairages sont parfois saisissants. Par exemple, Dominique Deslandres (Université de Montréal) estime que Marie de l’Incarnation se compare à Descartes et à Pascal « par son style, son intelligence des matières dont elle traite, ses inventions et entreprises ». Robert Melançon (Université de Montréal) pense que Moeurs des sauvages américains (1724) de Joseph François Lafitau « mériterait de prendre place auprès de quelques chefs-d’œuvre de la littérature française comme L’esprit des lois de Montesquieu et De la démocratie en Amérique de Tocqueville ». Est-ce que cela réjouit votre cœur de lecteur vorace, blasé ou tout simplement curieux?

Bien sûr, les collaborateurs de l’anthologie ne peuvent pas tous exprimer une admiration aussi vive car la plupart de leurs sujets ne s’y prêtent pas. Par exemple, il est inutile de chercher dans le Montcalm et Lévis (1891) d’Henri-Raymond Casgrain autre chose qu’une importante source d’un courant historiographique actuel sur les derniers jours de la Nouvelle-France, comme le conclut Laurent Veyssière (ministère français de la Défense).

Mais tous réussissent à nous entraîner vers d’autres lectures, à l’instar de Pierre Berthiaume (Université d’Ottawa) qui signale que l’Histoire et description générale de la Nouvelle-France (1744) de Charlevoix aurait pu être la source par laquelle « les Britanniques auraient pris conscience de la Nouvelle-France »; d’Alain Beaulieu (UQAM) qui caractérise Le grand voyage au pays des Hurons (1632) de Gabriel Sagard de « témoignage particulièrement précieux » et rare sur des Amérindiens à une époque où leur mode de vie est peu transformé par le contact ou de Jean-Pierre Pichette (Université Sainte-Anne) qui souhaite la réédition de « l’ouvrage fondateur » d’Ernest Gagnon, Chansons populaires du Canada (1865).

D’autres pourraient surprendre, tel Raymond Duchesne (Télé-Université) qui décrit The Geology of Canada (1863) de William Logan comme « l’œuvre scientifique canadienne la plus importante du XIXe siècle ».

Rappelons que Claude Corbo et Sophie Montreuil (BAnQ) ont précédemment publié un livre sur les grands livres québécois du XXe siècle, fort bien accueilli par la critique spécialisée.

CORBO, Claude (dir.) Monuments intellectuels de la Nouvelle-France et du Québec ancien : aux origines d’une tradition culturelle, Montréal, Les Presses de l’Université de Montréal, 2014, 391 p. Également disponible en format numérique.

Un commentaire pour “Une anthologie remarquable”

  1. Bonjour à vous

    J’aimerais savoir si vous possédé le volume dont l’auteur est Jean Chamot,concernant le procès de
    des accusés sur le navire Saint Anne

    L’auteur Jean Chamot

    Édition Quesnel de Fomblanche

    Merci de l’attention que vous porterez à mon courriel

    Tél. 418-833-0390

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec