Portail BAnQ Nétiquette
Annotations;: Livres, musique et cinéma.

Plaisirs de lecture extrême

9 octobre 2014 par Maryse Breton | Catégorie(s) : Essai, Littérature américaine, Littérature britannique

On dit souvent que lire c’est partir en voyage dans son salon. L’auteure américaine Phyllis Rose nous entraine avec elle en choisissant au hasard un rayon de sa bibliothèque, la New York Society Library et en s’engageant à lire tous les romans de LEQ à LES (d’où le titre de son livre).

Son projet, qu’elle voit comme une forme de lecture extrême, naît de l’idée que ce que nous lisons nous est souvent imposé. Le choix d’un livre est influencé par la subjectivité d’une recommandation, d’une critique ou par les dictats de la littérature. Peut-il en être autrement? Pour répondre à cette question, Rose nous propose de passer à travers les œuvres de William Le Queux, Rhoda Lerman, Mikhail Lermontov, Lisa Lerner, Alexander Lernet-Holenia, Étienne Leroux, Gaston Leroux, James Le Rossignol (un écrivain né au Québec), Margaret Leroy, Alain René Le Sage et John Lescroart.

Il en résulte un heureux mélange d’histoire, de réflexions personnelles et d’essais sur la littérature. Les différents auteurs et sujets que ses livres lui font découvrir nous transportent avec elle à travers les siècles et les continents. Pour chaque roman, elle nous résume l’action principale tout en offrant une critique de ses lectures. Son ton, loin d’être acerbe ou sérieux, est sensible, honnête et souvent comique :

« Mon enthousiasme pour le style de sa prose [celle d’Étienne Leroux] s’est évanoui rapidement devant certaines manies stylistiques mineures, mais agaçantes. Tout comme une nouvelle connaissance qui vous fait bonne impression à l’occasion d’une fête et qui vous déçoit rapidement en parlant d’elle-même à la troisième personne ou en émaillant son discours sans raison de phrases en français. »

Rose s’attache à « ses » auteurs, allant même jusqu’à communiquer avec certains d’entre eux par courriel. Dans un chapitre fascinant, elle raconte comment elle a rencontré et s’est liée d’amitié avec Rhoda Lerman, une auteure américaine qui a publié des romans dans les années 70 et 80 avant d’ouvrir un chenil et de se consacrer à l’élevage de chiens terre-neuve.

The Shelf est un pur plaisir à lire, un voyage à entreprendre hors des sentiers battus, accompagné d’une guide passionnée qui nous fait découvrir des lieux moins fréquentés et revisiter des endroits connus.

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­____________________________________________

ROSE, Phyllis, The Shelf : Adventures in Extreme Reading, New York, Farrar, Straus and Giroux, 2014, 271 p.

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec