Portail BAnQ Nétiquette
Annotations;: Livres, musique et cinéma.

Archives : juin 2014

García Márquez et le destin


Au mois d’avril dernier disparaissait un des géants de la littérature colombienne et mondiale contemporaine : Gabriel García Márquez. Lauréat du prix Nobel pour Cent ans de solitude en 1982, roman emblématique de son œuvre, la réputation de l’écrivain colombien à la bouille sympathique n’est plus à faire. Ses histoires aux multiples ramifications, à la fois politiques, historiques, familiales, philosophiques et magiques, ont marqué des générations de lecteurs. Sans doute ont-elles permis à plusieurs d’entre eux de découvrir un des versants… Lire la suite
 

Bien plus savoureux que du Pablum


La musique pour enfants a parfois bien mauvaise presse. Je me souviens d’un dossier sur le sujet, paru il y a quelques années dans La Presse (Musique pour enfants – Fini le Pablum musical!), qui à l’époque m’avait laissé une drôle d’impression. Non que j’apprécie particulièrement le Pablum, mais j’avais été surprise (et triste) de constater que l’alternative audit Pablum qu’on y proposait se limitait à faire écouter aux enfants de la musique pour adultes, triée sur le volet, ou… Lire la suite
 

Une curiosité : le retour de Léandre Bergeron


par Jean-François Barbe Le Dictionnaire de la langue québécoise de Léandre Bergeron avait fait couler beaucoup d’encre lors de sa parution en 1980. Très mal accueilli par les spécialistes de la langue et par des écrivains comme André Major qui le résumait ainsi « Dis-le dans tes mots, moman va comprendre » (Le Devoir, 12 décembre 1992), il faisait du joual la « langue québécoise ». Un tiers de siècle plus tard, et à plus de 80 ans, l’auteur revient… Lire la suite
 

La guerre, il y a cent ans…


C’est un très court roman, 123 pages, qui contient comme en un condensé la sombre réalité des hommes ayant combattu en France lors de la Première Guerre mondiale, dont on souligne cette année le centenaire. Reconnu déjà pour son écriture précise, brève et sans emphase, Jean Echenoz déroule dans 14 la mécanique qui porte cinq jeunes hommes vendéens de la mobilisation d’août 1914 à la fin de la guerre ou à leur mort. C’est dans une atmosphère de patriotique allégresse… Lire la suite
 

Du tombeau d’un pape au pont d’un sultan


Quel privilège que la lecture, n’est-ce pas? Le temps d’un voyage à Istanbul, j’ai accompagné un artiste génial et il a partagé avec moi ses aspirations grandioses, ses rancoeurs secrètes et ses pensées intimes. Mathias Énard (1972-  ), écrivain et traducteur, connaisseur raffiné des langues et cultures persanes et arabes, vous convie à ce périple avec nul autre que Michel-Ange (1475-1564), génie de la Renaissance, dans son cinquième roman, Parle-leur de batailles, de rois et d’éléphants (Actes Sud, 2010, prix Goncourt des lycéens)…. Lire la suite
 

Quand l’intuition trace la route


C’est une femme incapable d’envisager l’échec. D’ailleurs, elle n’accepte jamais un premier non. On la connaît grâce à l’émission Dans l’œil du dragon. Elle est la seule femme sur le plateau et elle s’appelle Danièle Henkel. Elle possède beaucoup de charisme et démontre une grande facilité à entrer en contact avec les gens. Avec sa participation à cette émission, sa popularité s’est accrue et elle a multiplié les conférences. Parce que les gens lui posaient beaucoup de questions – sur… Lire la suite
 

Après la guerre, le retour à la vie?


            Le billet suivant est un peu spécial, car il est écrit par Aurore Deterre, une stagiaire française que nous avons accueillie ce printemps à la section Arts et littérature. Étudiante au programme Sauvegarde et valorisation du patrimoine écrit et textuel à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, Aurore a participé à la mise en valeur de nos collections. Le temps d’un billet, elle partage avec nous l’intérêt qu’elle a pris à la lecture du roman désigné révélation du roman français 2013… Lire la suite
 

Une guerre américaine, les Tuscarora


par Jean-François Barbe La guerre contre les Tuscarora, des Amérindiens de la Caroline du Nord, se déroule entre 1711 et 1715, à une époque où cette colonie compte moins de 5 000 habitants. Elle implique quelques centaines de combattants de part et d’autre. En apparence, il s’agit d’un conflit local, mais en apparence seulement. Car selon l’auteur de ce livre, son issue a scellé la fin de la résistance amérindienne face à l’avancée, qui deviendra irrésistible, des colons américains à l’est… Lire la suite
 




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec