Portail BAnQ Nétiquette
Annotations;: Livres, musique et cinéma.

Vie des Césars américains

21 avril 2014 par Jean-François Barbe | Catégorie(s) : Biographies, Histoire des États-Unis

par Jean-François Barbe

À la recherche d’un solide panorama de l’histoire récente des États-Unis? Qui se lirait comme un roman policier dont l’irrésistible intrigue vous ferait passer quelques nuits blanches?

Je vous suggère ma « grande découverte » de ce début d’année 2014, American Caesars, un pur ravissement pour l’esprit publié en 2010 par l’historien et biographe Nigel Hamilton.

S’inspirant pour sa forme du livre de Suétone Vies des douze Césars – toujours réédité, deux mille ans après sa rédaction ! –, l’auteur brosse une série de tableaux très dynamiques, d’une quarantaine de pages chacun, sur les douze derniers présidents américains du XXe siècle. Et comme Suétone, il entremêle des considérations sur la vie privée, incluant la sexualité, avec la grande politique, intérieure et extérieure. L’idée consistant à illustrer que la personnalité peut fortement influencer la prise de décision … surtout lorsqu’on se trouve au sommet de la puissance impériale par excellence, les États-Unis.

Certains des douze Césars de l’auteur s’en sortent mieux que d’autres, à commencer par Franklin D. Roosevelt, Harry S. Truman, Dwight D. Eisenhower, John F. Kennedy et Ronald Reagan.

Qualifié par l’auteur du « plus grand César » du XXe siècle, Roosevelt est la clé de l’ascension hégémonique des États-Unis. D’une puissance moyenne, le pays est, dit l’auteur, devenu impérial avec l’anéantissement effectué de main de maître par Roosevelt du très fort courant isolationniste qui dominait alors le pays.

Personnage sous-estimé et quasi-oublié, son successeur Harry S. Truman est loin d’être ce poids plume, plus ou moins corrompu, auquel il est souvent associé. Hamilton le qualifie de deuxième plus grand César américain. Par la force de sa volonté, son goût vorace de la lecture d’auteurs anciens – les Plutarque et autres Tacite –, son ambition et un réalisme froid dans le choix de ses alliances politiques, il se hisse d’un milieu très pauvre du Missouri pour mettre les pieds à Washington, la première fois, à l’âge de 44 ans. Président du pays à la mort de Roosevelt, Truman devient, avec les accords de Potsdam, « l’architecte de l’empire américain ». À un certain moment, il tente de composer avec le général MacArthur, vainqueur d’une bataille décisive de la guerre de Corée –, pour mieux se rendre compte que le général était devenu réellement dangereux, avec des rêves de pulvérisation du communisme par la bombe atomique! Comme César avec Pompéi, Truman doit alors neutraliser MacArthur et subir les conséquences politiques d’une guerre meurtrière et interminable, tout en prêtant le flanc aux attaques des initiateurs du maccarthysme.

Eisenhower, qui succède à Truman, est présenté comme l’habile stratège de la destruction du maccarthysme, et Ronald Reagan, comme un visionnaire pour sa politique de défense vis-à-vis de l’URSS, qui n’avait alors rien de consensuelle.

Pour sa part, Lyndon B. Johnson, dont 2014 marque le 50e anniversaire de sa grande loi sur les droits civiques, apparaît comme une figure tragique. Son portrait est saisissant : le Texan sait que sa loi fermera les portes du Sud aux démocrates pendant au moins 50 ans, mais il veut aller encore plus vite que Kennedy sur le terrain de l’égalité grâce à l’action de l’État redistributeur. Cependant, aspiré par la guerre du Vietnam, il n’aura pas les moyens financiers de son idéal. Aurait-il pu mettre un frein à la spirale vietnamienne? L’auteur en doute, montrant du doigt Richard Nixon – lequel – en « Tibère », manoeuvrait en coulisse afin de saboter une paix éventuelle avec le Vietcong.

Peut-être parce qu’ils sont plus près de nous, les portraits des Bush me sont apparus caricaturaux dans la dénonciation de leur manipulation des médias et de l’opinion publique. Mais c’est bien peu pour ce pur ravissement qu’est American Caesars !

HAMILTON, Nigel. American Caesars : lives of the US Presidents, from Franklin D. Roosevelt to George W. Bush, London, Bodley Head, 2010, 596 p.

SUÉTONE. Vies des douze Césars, Paris, Flammarion, 2007, 408 p.

Laissez un commentaire




© Bibliothèque et Archives nationales du Québec