La vérité sur l’affaire Harry Quebert

J’ai adoré ce livre à une chose près : le transporter. C’est une brique de 669 pages parue en 2012 et la version de poche n’existe pas encore.

Les personnages sont très attachants. Marcus Goldman est un jeune écrivain qui, après le succès de son premier roman, n’arrive pas à écrire le deuxième. Harry Quebert, son maître à penser et ami depuis de nombreuses années, a été son professeur à l’université, son entraîneur de boxe et son modèle comme écrivain. Bref, Marcus Goldman doit beaucoup à Harry Quebert.

C’est pour cette raison que, lorsqu’Harry est accusé de meurtre, Marcus vole à son secours. Il s’embarque dans une enquête où les rebondissements n’ont plus de fin. Le jeune écrivain veut tellement connaître la vérité qu’il s’acharne malgré lui à continuer.

Le drame se déroule dans une petite ville du New Hampshire où tous les habitants ont des liens. Comme dans la construction d’un mur solide, les personnages et l’intrigue s’imbriquent les uns dans les autres.

C’est un des meilleurs romans policiers que j’ai lus grâce à l’intelligence qui s’en dégage; grâce aussi à l’amitié entre les deux écrivains et aux réflexions sur ce métier.

Il s’agit du deuxième roman de Joël Dicker. C’est un jeune auteur suisse d’à peine trente ans qui s’est imaginé à travers son héros devenir un auteur à succès et c’est ce qu’il est devenu. Nous n’avons pas fini d’entendre parler de lui.

 

DICKER, Joël, La vérité sur l’affaire Harry Quebert, Paris, Éditions de Fallois, L’Âge d’homme, 2012, 669 p.

Grand Prix du roman de l’Académie française, 2012
Prix Goncourt des lycéens, 2012